[Français] English 

Les jeudis du LIBRARTS

 

Histoire d'un jour ....

"Je ne peux faire plus court sans perdre l'intérêt de la  CHRONIQUE DE LA JOURNEE ORANGE  L'Histoire c'est bien connu, a été écrite par des gens qui ne participaient pas aux évènements. Je n'étais pas à la Journée Orange mais j'imagine qu'elle s'est déroulée sur le mode habituel de nos ateliers du premier mercredi du mois, quand la Mairie de Peypin d'Aigues met gracieusement sa grande salle lumineuse à la disposition de LIBRARTS. Dès l'aurore, notre PrésiDynamo a disposé la table de convivialité : café, thés et gourmandises nous accueillent ainsi que son sourire qui s'agrandit à mesure que la salle se remplie, non seulement des adeptes heureuses de se retrouver et d'échanger pêlemêle  les dernières nouvelles, mais aussi du déballage incroyable que l'art textile, basé sur des traditions d'économie et de récupération, peut générer ! En moyenne, je dirai que chacune, chargée comme un baudet, se coltine depuis les voitures l'équivalent d'un grand cadi ! En plus des machines, jusqu'à trois pour certaines fondues, pardon, férues de la chose  il y a les boîtes à trésors : fils de toutes sortes, rubans, perles, dentelles, tissus variés - et ce ne sont que la sélection pour le thème du jour ! Orange un carré de 20 cm à terminer dans la journée! Je ne me souviens plus qui a lancé l'idée mais la belle unanimité à l'accepter n'a sûrement rien à voir avec le fait que c'est la couleur détestée de notre Présidente ; démocratiquement elle n'a presque pas protesté, même quand nous en avons rajouté : le repas orange et un vêtement orange o-bli-ga-toi-res!  Elle s'est cependant défoulée en brandissant un décapeur thermique son outil favori, pour torturer des surfaces innocentes aux noms étranges "tyvek" "lustradur" ou "non tissés " qu'elle soumet jusqu'à ce qu'ils deviennent des choses intéressantes, voire belles, que je qualifie d'Art Destroy ! Enfin nous sommes installées au travail suivant le goût, le style, de chacune mais non sans faire un tour de table pour voir, s'inspirer aussi, donner un conseil ou  en demander aussi aux plus averties. On emprunte, on échange, on donne et on fait essayer les dernières trouvailles . Les autres sont plongées dans le travail : il vaut mieux ne pas interrompre ...  Le repas auquel toutes ont contribué s'organise, chacune déballe son couvert et s'occupe de servir ce qu'elle a apporté. Françoise et moi nous disputons généralement le plat le plus difficile : le plateau de fromage ; les autres savent que ça les sauve d'ingurgiter le pire ! Ce jour-là comme je n'étais pas là, mon boulanger a fait livrer le dessert mandarine. Après le café et la dernière bouteille vidée, des petites malines se font appelées par leur homme tandis que les autres, sevrées de lave-vaisselle, retrouvent les joies traditionnelles de l'évier. Passée la fièvre créatrice du matin, l'après-midi se déroule en fignolant les œuvres et l'atmosphère est détendue. C'est parfois l'heure des visites : tous et toutes sont les bienvenus. C'est aussi ça la journée : le partage autour d'un intérêt commun, la convivialité, la rencontre de l'autre.  Autour de 17 h nous rangeons nos affaires, tables, chaises, cuisine, pour tout laisser en ordre et nous rentrons chez nous sur une dernière accolade amicale, pleines d'idées et prêtes à recommencer le mois prochain ! 
Et quand je pense que j'ai loupé cette journée orange ...................... " 

Ecrite par une Grande Dame: Chantal De Boissaison.     


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS